La Vierge à combustion et le Baryton perché de Sophie Charpentier 

Zimmerman et Meunier vivent dans le même immeuble parisien, à proximité de Notre-Dame. Ils ont des relations de voisinages courtoises mais relativement distantes jusqu’à ce que la Cathédrale s’embrase. Et l’arrivée d’un nouvel occupant aux chants discordants va encore plus modifier les relations de voisinage. Pendant que Meunier est occupé à des travaux photographiques qui prennent pour modèle une vierge en cire et s’interroge sur un mystérieux manuscrit qui a été déposé dans sa boîte aux lettres, Zimmerman décide de venir en aide au jeune baryton.  

Voilà un bien étrange et bien amusant premier roman. Dans le cadre restreint des abords de Notre-Dame, entre l’immeuble et le café d’en face, le destin de ces trois étonnants personnages vont s’entrecroiser dans un récit plein d’humour. Chacun d’entre eux semblent avoir des choses à dissimuler, tout en ayant visiblement très envie de les partager. La trame du roman tourne autour de l’art, de la création et de leurs possibles affres : musique, écriture, photographie. 

« Meunier avait l’impression d’avoir secoué une bonne couche de poussière accumulée sur ses yeux et ses épaules depuis des mois, des années qui sait. Mais d’un autre côté, l’arrivée des malheurs barytonesques avait semé la pagaille dans la paisible vie de l’immeuble. Pas de chance si cet énergumène lyrique partageait le champ d’action de Zimmerman. Deux musiciens sur cinq étages, cela faisait trop, de quoi se sentir exclu. En fait, c’était cela. Meunier s’était senti exclu. » 

Sophie Charpentier s’amuse et amuse son lecteur dans ce roman. Elle maîtrise parfaitement son intrigue et se permet de jouer avec des digressions et des adresses au lecteur qui, si elles allongent un peu le récit, ne dérangent en rien le fil de l’histoire. Elle intercale par ailleurs au milieu de la relation entre les trois personnages les pages du manuscrit que reçoit Meunier. Qui est l’auteur de ce texte et pourquoi Meunier en est-il le destinataire ? On ne comprendra qu’à la toute fin du roman le lien de ce manuscrit avec l’histoire des trois personnages et ce qu’il implique. Car la conclusion est totalement inattendue et donne un éclairage surprenant à l’ensemble du texte.  

La Vierge à combustion et le Baryton perché – Sophie Charpentier (Editions Les Pérégrines – janvier 2022) 

4 commentaires sur “La Vierge à combustion et le Baryton perché de Sophie Charpentier 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s