Miss Islande d’Audur Ava Ólafsdóttir

1963, Hekla, jeune fille de 21 ans a un rêve : devenir écrivain. Pour réaliser ce rêve, elle va quitter la ferme de ses parents et partir à Reykjavik avec une valise contenant sa machine à écrire et ses manuscrits. Elle retrouve là-bas deux de ses amis, Jón John, jeune homme dont l’homosexualité le désigne à la vindicte et Ísey qui a vingt-deux ans et mariée avec un enfant et enceinte du second.

Audur Ava Ólafsdóttir est une auteure d’ambiance, d’atmosphère. Si elle pose avec efficacité les sujets de la liberté et de la différence au sein d’une société assez peu ouverte d’esprit, elle est aussi particulièrement efficace pour faire percevoir toutes les nuances de ses personnages et la subtilité de leurs caractères.

Hekla n’entre pas dans les cases définies par la société. Une société qui ne propose aux femmes que de devenir mère au foyer, d’occuper des métiers subalternes ou de devenir Miss Islande quand elles sont belles comme notre héroïne.

« En réalité, j’ai dévoré tous les livres que nous avions à la maison dès que j’ai su lire, je les ai avalés les uns après les autres, dans l’ordre où ils étaient rangés sur les étagères et en commençant par celles du bas. Puis je les ai remontées. Les unes après les autres. Tu dois être plus grande pour certains livres, me disait ma mère quand je me plaignais de ne pas atteindre celles d’en haut. »

Avec son style particulièrement sobre qui va à l’essentiel et son incroyable sens du détail, l’auteure dresse le portrait d’une jeune femme combative, victime d’une époque qui ne lui correspond pas et contre laquelle elle va lutter avec ses moyens.

« Je me livre à un exercice de calcul mental. Si je travaille neuf heures et que je dors sept heures, il m’en restera chaque jour huit heures pour lire et écrire. Si j’ai envie d’écrire la nuit, personne ne m’en empêchera. Personne non plus ne m’y encouragera. »

Mais c’est le personnage de Jón John qui m’a fait la plus forte impression, un être tout en fragilité dont Audur Ava Ólafsdóttir dresse un portrait plein de sensibilité.

C’est aussi toute l’histoire d’une époque que la romancière nous donne à voir et la difficulté à conquérir sa liberté pour devenir ce qu’on souhaite malgré les barrières.

Miss Islande – Audur Ava Ólafsdóttir (Editions Zulma – septembre 2019)

9 commentaires sur “Miss Islande d’Audur Ava Ólafsdóttir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s