Les Fureurs invisibles du cœur de John Boyne

Les Fureurs invisiblesLe moins que l’on puisse dire est que j’ai été surprise par ce livre. Agréablement surprise ! En fait je ne m’attendais pas du tout à ce style de récit, même si j’avais lu le résumé. Mais j’ai été surprise par le ton, à la fois grave et plein d’humour.

Nous suivons, de sa naissance à Dublin après la seconde guerre mondiale à aujourd’hui, l’histoire de Cyril Avery. Qui n’est pas un Avery, ne cessent de lui répéter ses parents adoptifs, Maude et Charles. Des parents adoptifs étonnants et détonants qui ne se comportent absolument pas en parents et avec lesquels Cyril a des rapports complexes. Mais sans pourtant qu’on puisse qualifier son enfance de malheureuse.

« C’était une période difficile, pour un Irlandais âgé de vingt et un ans attiré par les hommes. Quand on possédait ces trois caractéristiques simultanément, on devait se situer à un niveau d’hypocrisie et de duplicité contraire à ma nature. »

Balloté par la vie et les coïncidences qu’elle lui réserve, Cyril traverse toutes ses années en quête de lui-même à travers mensonges, compromis, malentendus et questionnements. Homosexuel, il aura à faire face à l’Irlande puritaine de sa jeunesse mais aussi aux peurs voire au dégoût des gens lorsque le SIDA fait son apparition, cette « maladie d’’homo » comme elle était désignée dans les années 80. Sa confrontation avec la société et le jugement des autres est violente, rarement apaisée, mais il trouve malgré tout quelques années de bonheur auprès de Bastiaan qui sera son grand amour.

Ce livre n’est rien d’autre qu’un hymne à la vie, à l’acceptation de la différence, à la tolérance. John Boyne nous rappelle avec force ce que les homosexuels ont enduré avant d’être acceptés (plus ou moins bien), ce que les jeunes filles ont souffert dans leurs chairs et dans leurs âmes lorsqu’elles avaient « fauté » et qu’elles devaient abandonner (ou se débarrasser d’) un enfant né hors des liens du mariage, et peu importe qui avait « fauté » avec elles et dans quelles conditions cela était arrivé. Il nous remet en mémoire les peurs, nées de l’ignorance, qui ont conduit à des actes violents. Et tout cela, il y a si peu de temps derrière nous.

Ce livre m’a émue aux larmes et m’a aussi fait rire. Il m’a révoltée bien des fois mais m’a aussi fait réfléchir sur le pouvoir de la résilience.

Les Fureurs invisibles du Cœur est un roman sublime d’humanité et de drôlerie, un récit puissant dont on tourne la dernière page avec regret tant ses personnages sont attachants.

Les Fureurs invisibles du cœur – John Boyne (Editions JC Lattès – août 2018)

Merci à NetGalley France et aux Editions JC Lattès pour cette belle découverte !

Elle en parle : My Pretty Books

3 commentaires sur “Les Fureurs invisibles du cœur de John Boyne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s