La disparue de Lacan de Gaspard Dhellemmes

Alors qu’il est lui-même en analyse, l’auteur est amené à s’intéresser à Jacques Lacan et notamment au premier cas traité par le célèbre psychanalyste. Ce “cas Aimée” est arrivé entre les mains de Lacan presque par hasard en 1931. “Aimée” se nomme en réalité Marguerite Anzieu, a tenté de tuer une actrice et est internée à l’hôpital Sainte-Anne. Victime de crises de paranoïa, Marguerite devient donc un sujet de thèse pour Lacan qui utilisera d’ailleurs les écrits de Marguerite sans jamais les lui rendre. Une fois ses méthodes validées, Lacan oubliera la pauvre Marguerite qui restera enfermée encore de longues années et ne sortira qu’en 1943. Ironie du sort, le propre fils de Marguerite, Didier, souhaitant devenir lui-même psychanalyste entrera en analyse avec Lacan avant de découvrir le lien qui le lie à sa mère et de devenir l’un des plus fervents adversaires de Lacan.

“Les gens qui débutent une analyse n’ont généralement pas fière allure. Pour Jacques, tout va plutôt bien, merci. Il achève des études brillantes, se sait plus doué que tous ses camarades de promotion. Il a une femme dévouée, qui ferme les yeux sur ses aventures extramaritales. Ses malheurs se résument en une phrase : il a trente et un ans, et il n’est pas encore maître du monde. C’est contrariant.”

Journaliste, Gaspard Dhellemmes s’est lancé sur les traces de Lacan tel un enquêteur pour livrer un portrait sans concession du psychanalyste. Le livre est ainsi tout à la fois une biographie condensée de Lacan, une mise en lumière de celle qui lui a finalement permis de mettre au point et de développer ses méthodes et le journal intime d’un homme qui doit lui-même beaucoup à l’analyse.

Très abordable même pour les lecteurs qui ne sont pas familiers du travail de Lacan, cet essai se lit aisément et donne un aperçu intéressant du travail psychanalytique et de ses origines tout en redonnant sa juste place à Marguerite Anzieu et à l’importance de son rôle dans les théories lacaniennes.

La disparue de Lacan – Gaspard Dhellemmes (Editions Fayard – mai 2021)

11 commentaires sur “La disparue de Lacan de Gaspard Dhellemmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s