Un pays de neige et de cendres de Petra Rautiainen

Olavi Heiskanen, jeune soldat finlandais, fait office de traducteur dans un camp de prisonniers dirigés par les allemands. Nous sommes en 1944, au cœur de la Laponie. 1947, à Enontekiö, Inkeri Lindqvist, photographe et journaliste, s’installe dans la ville pour, officiellement, écrire sur sa reconstruction. En réalité Inkeri est à la recherche de son mari, disparu pendant la guerre. Olavi et Inkeri se retrouvent à cohabiter et la journaliste découvre peu à peu toutes les souffrances qu’ont dû endurer les populations Samis. Au fur et à mesure de ses recherches, le voile se lève sur des secrets terribles et sur une vérité terrifiante.

Ce livre se laisse apprivoiser petit à petit et devient de plus en plus captivant au fil des pages. L’auteur évoque une histoire sans doute mal connue autour des camps de prisonniers présents sur le sol finlandais. Que s’y est-il réellement passé ? Que sont devenus les prisonniers mais aussi les gardiens de ce camp à l’issue de la guerre ? Quels sombres secrets se cachent derrière les silences des populations encore sur place ? C’est ce qu’Inkeri découvre au fil des trois ans qu’elle va passer à Enontekiö.

“Il y avait la vie, et puis la mort. Mais dans les camps… Là, on avait du mal à distinguer les deux. Le dernier souffle semblait attendre que tout espoir fût vraiment perdu. Entre la vie et la mort, il y avait une longue voie multicolore, teintée de peur et de douleur. L’espoir était l’ultime chose à quoi les gens se raccrochaient.”

Le récit alterne ainsi entre ce qui semble être le journal intime de l’un des gardiens du camp en 1944 et l’année 1947 et jusqu’à 1950, période de l’enquête d’Inkeri. En se rapprochant de Piera, un vieil habitant qui lui loue sa maison, et de Bigga-Marja, la petite fille de Piera, la journaliste va bientôt recouper les indices d’une histoire dramatique dont les habitants de la Laponie ont été les victimes.

Le récit est très intéressant par ce drame qu’il révèle, par cet aspect historique qui fit de la Laponie un enjeu territorial disputé par les Allemands et les Finlandais durant la seconde guerre mondiale et qui fit des Samis des victimes, par ce qu’il met en lumière du peuple Sami (sa culture, sa langue, ses traditions, ses croyances), par le côté presque policier de la quête d’Inkeri. L’intrigue est très habilement menée et la conclusion amenée petit à petit, même si on peut quand même imaginer ce qu’elle peut être grâce aux indices distillés par Petra Rautiainen au cours de l’histoire. Un livre véritablement très instructif.

Un pays de neige et de cendres – Petra Rautiainen / Traduction Sébastien Cagnoli (Editions du Seuil – mars 2022)

4 commentaires sur “Un pays de neige et de cendres de Petra Rautiainen

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s