Midi de Cloé Korman

Comme promis, je reviens sur une lecture faite dans le cadre des Explorateurs de la rentrée littéraire de Lecteurs.com.

Midi_Avis Blog.JPGParmi les 4 titres sélectionnés, j’ai eu le privilège de lire le très joli roman de Cloé Korman, Midi, paru aux éditions du Seuil. Une auteure que je ne connaissais pas et dont le livre a été une très belle découverte.

Claire est médecin. Un jour un patient est admis dans son hôpital et demande à la voir. Sous les traits de ce malade qui semble être en fin de vie, Claire reconnaît Dominique, un ancien amant qu’elle a connu 15 ans plus tôt, alors qu’elle animait un atelier de théâtre pour enfants avec sa meilleure amie Manu.

La clé de l’histoire paraît résider là, dans ce qui s’est passé il y a 15 ans, au cours de cet été, entre Claire et Dominique, entre Claire et Manu, entre Dominique et Manu, et avec les enfants qui étaient présents à ce stage et qui répétaient La Tempête de Shakespeare. Quelque chose semble être lié plus particulièrement à Joséphine, une petite fille un peu à l’écart, un peu différente, un peu trop secrète.

Le roman de Cloé Korman est captivant de bout en bout. Les imbrications entre les différentes époques se font très naturellement et j’ai suivi cette histoire avec grand plaisir, un peu comme je l’aurais fait avec une enquête policière.

L’auteure a l’art de nous tenir en haleine en livrant juste ce qu’il faut d’informations au fur et à mesure pour qu’on imagine des pistes et veuille en savoir plus. Elle joue aussi habilement avec les sous-entendus, les non-dits, les allers-retours entre passé et présent et noue une intrigue palpitante. On sent très vite que Claire n’est pas à l’aise avec sa conscience, que quelque de grave est arrivé et qu’elle a besoin de régler certaines choses avec ceux qui ont partagé ces instants avec elle.

Ce qui est très agréable dans la lecture de ce roman c’est que les personnages possèdent bien tous leur personnalité, pas uniquement Claire et Dominique mais aussi les enfants et Manu. Ce qui rend le récit très réaliste.

Malgré la violence de ce que le livre raconte, l’écriture n’est jamais heurtée mais reste toujours très sensible, pleine de douceur, comme pour atténuer l’horreur de ce qui est survenu. Le récit paraît peut-être parfois lent mais cela vient sans doute du fait que le personnage de Claire a finalement du mal à mettre des mots sur les évènements, comme si elle avait besoin de ce temps de parole pour peut-être accepter, assumer, voire se déculpabiliser.

Une belle rencontre littéraire, en ce qui me concerne, qui me donne envie de me plonger dans les autres romans de Cloé Korman.

MidiCloé Korman (Le Seuilaoût 2018)

Un grand merci à Lecteurs.com pour cette lecture en avant-première de la rentrée littéraire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s