La vingt-cinquaine de Rodolphe Dutel

Chronique désabusée d’une jeunesse en souffrance ou chant d’espoir d’une génération qui saura se délivrer des diktats du monde professionnel et de la société ?

Le roman de Rodolphe Dutel est un peu des deux à la fois.

Avec beaucoup d’humour et un brin de cynisme, l’auteur narre les aventures professionnelles et personnelles de Thomas.

Le jeune homme travaille chez Google, gagne bien sa vie, vient de vivre une rupture sentimentale et se pose pas mal de questions sur le sens à donner à tout cela. Est-il condamné à en vouloir toujours plus pour briller en société et écraser ses collègues de sa réussite ou existe-t-il une alternative, sachant qu’à vingt-cinq ans, sa vie est loin d’être jouée ?

« Après quelques années en entreprise, tu comprends les règles du jeu. Tu réalises qu’il te reste quarante ans avant la retraite. Quand tu regardes ceux qui sont plus vieux que toi, tu vois que la plupart des gens n’aiment pas leur travail. Ils sont là pour le salaire, le prestige et parce qu’ils n’ont pas le choix. C’est au moment où tu doutes de ce modèle que démarre la crise de la vingt-cinquaine. Tu cherches des alternatives, c’est une question de survie. »

Thomas décide donc de prendre du recul et part chez son ami Sébastien en Colombie.

Agissant comme un déclencheur, ce voyage va le décider à poser sa démission pour se lancer dans une aventure qui l’amènera à traverser l’Atlantique Sud sur un voilier. Une expérience salvatrice, qui lui apprendra la fraternité, l’entraide et l’esprit d’équipe.

Avec un style  direct, qui va à l’essentiel, et un thème résolument contemporain, Rodolphe Dutel nous donne les clés de cette génération qu’on a baptisée Millennials, qui refuse de suivre le modèle de ses aînés qui ont été absorbés par leur carrière et l’esprit de compétition, allant de compromission en compromission, sans en retirer tant de satisfaction que cela.

Il se livre a un véritable travail d’introspection et à une analyse très intéressante et pertinente à travers les questionnements de Thomas. Mais cela n’oublie pas d’être drôle et Rodolphe Dutel a su aussi créer des personnages attachants.

Le roman se lit avec plaisir et amène souvent à se poser des questions sur sa propre vie.

Merci beaucoup à Rodolphe Dutel de m’avoir proposé de découvrir son univers.

La vingt-cinquaine – Rodolphe Dutel (Auto-Editions – 2018)

2 commentaires sur “La vingt-cinquaine de Rodolphe Dutel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s