Dans le rouge de Rémy Genet

Oui, le burn-out et la quête de soi sont aussi une histoire d’homme. Rémy Genet nous le démontre avec beaucoup d’humour dans son roman.

Antoine est un cadre expatrié au Portugal qui travaille dans une entreprise, leader mondial dans la fourniture de systèmes de surveillance vidéo (excusez du peu).

Placé sous les ordres d’un PDG tyrannique, Antoine se sent de moins en moins motivé par son travail et de plus en plus proche de la dépression. Et ses migraines chroniques ne sont pas faites pour l’aider à aller mieux. De rivalités en petites mesquineries, nous suivons Antoine au cœur de ses relations professionnelles. Mais aussi au cœur de ses périodes d’immersions chromatiques qui reviennent à un rythme régulier et l’entraînent progressivement vers le rouge du titre.

« Je suis un petit cadre bien rangé, bien soumis, je hais ce que je fais, je suis tout seul au pays des trois cents jours de soleil par an, je n’ai goût à rien, j’ai l’impression d’être un vieux prisonnier dans le corps d’un jeune, et je n’ai pas eu de rapports depuis des mois ! »

Ce roman est plein d’humour, je l’ai dit, voire de cynisme. Il jette un œil sans concession sur le monde de l’entreprise.

Rémy Genet n’hésite pas à mettre en scène un personnage pas forcément très sympathique mais qu’il est tout de même bien agréable de suivre dans son déséquilibre et dans sa remise en question.

Dans le rouge – Rémy Genet (Librinova – avril 2019)

Merci à Rémy Genet de m’avoir invitée dans son univers romanesque

2 commentaires sur “Dans le rouge de Rémy Genet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s