Mai en automne de Chantal Creusot

Dans cette ville du Cotentin, Chantal Creusot met en scène plusieurs habitants issus de milieux sociaux et d’âges différents. Fille de ferme, médecin, libraire, avocat, femme au foyer, étudiants… tous les destins de ces personnages s’entremêlent.

Ce roman, véritable fresque sociale, s’étire sur trois générations et nous entraine dans la vie des différents personnages qui possèdent tous un lien avec les autres qu’il soit familial, amical, professionnel ou simplement de voisinage. Chacun d’entre eux devient tour à tour le personnage principal du récit et l’auteur nous fait partager leurs espoirs, leurs doutes, leurs amours, leurs désillusions.

« Peu de mois après son mariage, Simon n’était plus amoureux. Ce fut comme une disparition. Une évidence perdue. Et il sut que plus jamais il ne retrouverait l’espoir qui le portait vers Solange. Le château de sable, l’univers enchanté s’effondrèrent, le laissant abasourdi. L’heure où l’on cesse d’être épris avait surgi, l’instant dérobé qui se joue dans le secret des consciences : il est franchi et rien ne sera plus comme auparavant. »

A travers ces portraits, Chantal Creusot nous raconte une époque, une vie en province mais aussi l’évolution des mœurs entre la seconde guerre mondiale et les années 50. Elle nous plonge au cœur de relations familiales, amoureuses, lorsque celles-ci s’enflamment ou se désagrègent. L’auteur s’intéresse particulièrement aux portraits des femmes qui peuplent son récit. Victimes ou combatives, jeunes ou plus âgées, en couple ou célibataire, chacune d’entre elles semble être une pièce d’un puzzle qui finit par construire un récit sensible et puissant.

Ce roman a parfois des proximités avec ceux de François Mauriac dans les descriptions qu’il fait de la vie bourgeoise et provinciale et dans le caractère des personnages. De quoi le ranger parmi les classiques de la littérature.

Chantal Creusot n’a malheureusement écrit que cet unique roman avant de succomber à une hémorragie cérébrale qui l’a plongée dans le coma de longues années avant son décès en 2009. Et on ne peut que le déplorer, tant son univers tout en sensibilité, à la fois doux et nostalgique est enthousiasmant.

Mai en automne – Chantal Creusot (Editions Zulma – juin 2021)

8 commentaires sur “Mai en automne de Chantal Creusot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s