Monsieur le maire de Pascal Grégoire

Illustration Guy Billout pour Zadig

Paul Morand est le maire de Lomier, dans les Ardennes. Le livre s’ouvre sur sa condamnation à vingt ans de prison pour le meurtre d’un journaliste.

Si Paul a choisi d’être maire de cette ville plutôt qu’une carrière sous les ors de la République, ce n’est certainement pas pour les 450 euros qu’il gagne par mois mais parce qu’il est originaire de cet endroit et qu’il était habité par un idéal, une réelle envie d’améliorer et de faciliter la vie de ses concitoyens. Mais son troisième mandat le trouve usé, démoralisé, démobilisé, amer. Et c’est là que tout bascule.

Comment en est-on arrivé à ce moment fatal qui condamne à l’emprisonnement un élu pourtant respectable et respecté ? C’est ce que nous raconte le roman de Pascal Grégoire dans un bel hommage à ces « petits » maires qui ont foi dans leurs idéaux, qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour leurs administrés et dont le travail n’est au final que très peu souvent salué et reconnu.

« Oui, être maire aujourd’hui représente une charge très lourde. Faire plus avec moins d’argent, être aux avant-postes, appliquer des lois décidées à Paris, être confronté aux drames humains, à la misère aussi. Combien de maire aujourd’hui démissionnent ? Combien sont harassés, premiers de cordée d’une société qui va mal, au bord de l’explosion ? »

Du fol enthousiasme du premier mandat à l’amertume du troisième, on suit le parcours de ce jeune maire à travers tout ce qui fait son quotidien : la relation avec les habitants, ses essais pour engager des changements ou encore sa volonté d’accueillir des migrants. Mais aussi la relation amoureuse qu’il entretient avec Mathilde et qui elle aussi se délite lentement. Et puis bien sûr, ce journaliste local, fils de l’ancien maire qui ne cesse de critiquer, titiller, vilipender et dont les articles grignotent peu à peu la confiance et le dynamisme de Paul.

C’est un roman vrai, ancré dans une réalité peu connue de ces maires qui administrent des villes loin de Paris et qui se sentent souvent seuls. C’est aussi une histoire profondément humaine qui confronte un homme à ces peurs, ses failles, ses combats, ses bonheurs et ses échecs.

Monsieur le maire – Pascal Grégoire (Editions Le Cherche-Midi – janvier 2020)

5 commentaires sur “Monsieur le maire de Pascal Grégoire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s