Sœurs de Bernard Minier

En 1993, Martin Servaz est un jeune policier débutant. Il fait parti de l’équipe d’enquêteurs en charge d’une sordide affaire. Deux jeunes filles d’une vingtaine d’années, Alice et Ambre, ont été retrouvées mortes en bordure de la Garonne. Les deux jeunes sœurs ont été attachées à deux arbres et revêtues de robes de communiantes. Les soupçons s’orientent vers un auteur de romans policiers à succès, Erik Lang. Mais un rebondissement inattendu vient mettre un terme à l’enquête. Toutefois, Martin Servaz ne peut s’empêcher de penser que quelque chose demeure obscur dans cette affaire.  

En 1993, Martin Servaz est un jeune policier débutant. Il fait parti de l’équipe d’enquêteurs en charge d’une sordide affaire. Deux jeunes filles d’une vingtaine d’années, Alice et Ambre, ont été retrouvées mortes en bordure de la Garonne. Les deux jeunes sœurs ont été attachées à deux arbres et revêtues de robes de communiantes. Les soupçons s’orientent vers un auteur de romans policiers à succès, Erik Lang. Mais un rebondissement inattendu vient mettre un terme à l’enquête. Toutefois, Martin Servaz ne peut s’empêcher de penser que quelque chose demeure obscur dans cette affaire.  

Vingt-cinq ans plus tard, Martin fait toujours parti de la PJ de Toulouse. Il est rattrapé par le double crime de 1993 lorsqu’Erik Lang découvre sa femme assassinée, elle aussi vêtue en communiante. Quel est le lien avec le meurtre des deux sœurs ? Pourquoi vingt-cinq ans après le passé ressurgit-il ? En quoi Erik Lang est-il impliqué ? C’est ce que Martin Servaz et son équipe vont devoir démêler au cours d’une enquête riche en rebondissements. 

« Nous autres romanciers, nous nous nourrissons de la réalité, évidemment. Nous sommes des éponges, des vampires. Nous l’absorbons, nous la saignons pour en tirer nos petites histoires. Nous sommes des trous noirs, en vérité : rien ne nous échappe, ni le matériau de l’actualité, ni la conversation à la table d’à côté, ni la dernière théorie scientifique, ni les soubresauts de l’Histoire… Tout est absorbé, recyclé, transfiguré et recraché sur la page. » 

J’ai pris pour habitude de lire un roman de Bernard Minier presque chaque été et c’est à chaque fois un réel plaisir. Je me suis plongée avec délectation dans cette nouvelle intrigue dans les pas de Martin Servaz, un policier et un homme attachant aux méthodes assez peu conventionnelles mais redoutablement efficaces.   

Comme à son habitude, l’auteur nous livre une intrigue bien ficelée et qui tient la route jusqu’au bout avec des personnages bien campés. Le style est fluide, la plume court, enchaînant les péripéties et amenant le lecteur à tourner les pages fébrilement. On renoue aisément les fils des romans précédents et de l’histoire personnelle de Martin Servaz ce qui crée une réelle proximité. Le personnage d’Erik Lang est l’occasion pour l’auteur de faire quelques réflexions sur le métier de romancier et la relation avec les fans qui est aussi au cœur de l’intrigue.  

Un opus qui tient donc ses promesses.  

Sœurs – Bernard Minier (XO Editions – avril 2018) 

2 commentaires sur “Sœurs de Bernard Minier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s