Reflets des jours mauves de Gérald Tenenbaum

Michel Lazare est un brillant généticien. Ce soir là c’est lui qui est à l’honneur mais lassé de tout ce mouvement, il s’isole. Un jeune journaliste vient alors le trouver pour lui demander un entretien. Il est loin de s’imaginer qu’il vient d’ouvrir les vannes du souvenir et que la nuit va être très longue. 

Lazare se replonge dans un passé qui le hante et livre enfin le secret qui lui pèse depuis de nombreuses années. 

J’avoue ne pas avoir tout compris  des explications biologiques et scientifiques qui sont données. Même si elles sont traitées avec beaucoup de pédagogie. Mais cela n’est pas si important. Ce qui compte dans ce livre c’est surtout la poésie et la nostalgie dont il est imprégné. Une nostalgie portée par cette envie folle de rattraper le temps perdu, retenir le temps qui passe et de sauver ceux qu’on aime

Le récit alterne entre passé et présent, retraçant la relation de Lazare avec Rachel, une jeune femme dont l’histoire est habitée par l’abandon et la mort, et les recherches scientifiques que mène Lazare sur le génome. 

« Oui, c’est bien un auditoire d’inconnus dont il a besoin pour se libérer. Et qu’ils soient plusieurs est essentiel – la décence commande de diluer la confidence. Se confier à une personne seule implique ou crée une grande intimité. En livrant ses secrets, on charge d’âme. Se confier à plusieurs, particulièrement si il s’agit de rencontres éphémères,  c’est jeter une bouteille à la mer sans insérer son nom ou son adresse, c’est rester pudique. Et Lazard a l’impudeur en horreur.» 

Les confidences s’enchaînent, entraînant les témoins de Lazare et le lecteur au cœur d’une réflexion autour de la transmission génétique, des croyances qui nous habitent, de la recherche des origines. 

Mais là où Gérald Tenenbaum se distingue c’est dans sa manière de ne pas tout dire, de laisser le lecteur imaginer certaines choses ou de les comprendre grâce à quelques indices posés là comme autant de pièces d’un puzzle à reconstituer. 

Un très joli roman à découvrir. 

Reflets des jours mauves – Gérald Tenenbaum (Editions Héloïse d’Ormesson – octobre 2019) 

4 commentaires sur “Reflets des jours mauves de Gérald Tenenbaum

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s