Sous le soleil de mes cheveux blonds d’Agathe Ruga

Plutôt Quelques mots d’amour (je n’étais pas sûre que France Gall l’ait chanté, mais il se trouve que si. Pour un moment nostalgie, cliquez ici) que Résiste, ce livre est un émouvant et déchirant cri d’amour à destination de l’amie perdue. Pas morte, non, simplement perdue de vue.

Parce que la vie, parce que les hommes, parce que la maternité, parce que… tant de choses.

A l’adolescence Brune et celle qu’on surnomme Brigitte sont inséparables. Dix ans d’une amitié immense durant lesquelles elles partagent tout comme peuvent le faire des meilleures amies. Puis la rupture.

De cette rupture qui est venue de Brigitte et dont Brune ne semble pas connaître, ou pas comprendre, la raison naît ce chant d’amour de Brune à Brigitte.

Le livre d’Agathe Ruga nous dit que les ruptures d’amitié sont parfois plus dévastatrices que les ruptures amoureuses, que la cicatrisation est impossible. D’ailleurs Brune rêve de Brigitte, elle lui imagine des vies, surveille son apparition sur les réseaux sociaux.

« Les gens parfois disparaissent de nos vies sans mourir, sans guerre et sans cris. Nous avons grandi avec eux, certains nous ont tout appris, ils existent au plus profond de nous sans que jamais nous ne puissions le leur redire. Nous fermons la porte de nos souvenirs, nous serrons les mâchoires lorsqu’une musique nous ramène à eux, nous bâillonnons nos réflexes et nous rendons à l’évidence : nous ne les reverrons plus. »

Mais ce roman est aussi l’histoire d’une quête, la quête de soi car Brune se cherche, hésite, emprunte des chemins hasardeux, se trompe, trompe les autres, renonce puis repart au combat. Tout cela sous les yeux de Brigitte, avec son assentiment ou pas et son amitié. Jusqu’à quand ? Et où est la limite de ce que l’amitié peut cautionner, supporter ?

Quel magnifique premier roman. Profondément sensible, il questionne sur le sens des rapports humains mais aussi sur tous ces choix qu’on fait par devoir ou par défaut en oubliant de penser à soi pour se conformer à ce qu’on attend de nous.

Et si le sacrifice de l’amitié de Brigitte était le prix à payer pour que Brune trouve enfin sa voie et ose vivre sa vraie vie ?

Sous le soleil de mes cheveux blonds – Agathe Ruga (Editions Stock – Collection Arpège – mars 2019)

Merci aux Éditions Stock et NetGalley pour cette lecture

4 commentaires sur “Sous le soleil de mes cheveux blonds d’Agathe Ruga

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s