Corvidés de David Gauthier

Un corbeau sévit dans la petite ville de Salérac. Les lettres de menaces et de dénonciation s’enchaînent et les habitants sont sur les dents. Nicolas Berger, journaliste à La Gironde, est dépêché sur place par sa rédaction pour mener l’enquête et écrire un article sur le sujet. Une aubaine pour Nicolas, qui ne se remet pas d’une difficile rupture sentimentale et qui a perdu l’énergie de ses débuts. Peut-être pour lui l’occasion de retrouver une certaine motivation. A peine arrivé, il entre en contact avec le jeune Mathieu qui tient le bureau du journal sur place et qu’il va embarquer dans son enquête. Et ils ne seront pas trop de deux pour démêler tous les secrets des habitants des lieux et percer le mystère du corbeau.

Sur une trame plutôt classique David Gauthier parvient à maintenir l’attention de son lecteur et à lui faire prendre plaisir à cette enquête au cœur de la France. Cette petite ville du Sud-Ouest perdue dans les vignes sous ses aspects paisibles semble en fait être le théâtre de luttes intestines que Nicolas va se plaire à découvrir et nous avec lui. Un maire et des conseillers municipaux en désaccord, une histoire d’empoisonnement aux pesticides, une femme fatale, un brocanteur un brin affabulateur, des luttes de pouvoir sont quelques-uns des ressorts de ce polar rural qui enchaînent quelques jolis rebondissements inattendus.

“Je passe ma vie en terrasse des cafés à observer celle des autres. C’est une mine d’or pour un journaliste. Bien meilleure que les réseaux sociaux. Il suffit de tendre l’oreille – pas au sens propre si vous voulez rester discret – pour palper le pouls d’une ville, les préoccupations des habitants.”

Attention, pas de cascades ou de morts en série dans ce roman policier. Plutôt la recherche d’une sobriété efficace qui laisse la part belle à la réflexion et à la psychologie des personnages pour tisser une histoire crédible et de laquelle on se sent proche. On lorgne plutôt du côté d’un Maigret mâtiné d’un Rouletabille mais sans que cela desserve la modernité de la plume.

David Gauthier est lui-même journaliste, ce qui ajoute une belle touche de réalisme au roman et nous permet de comprendre le fonctionnement d’une rédaction, les difficultés mais aussi les grands moments que peut vivre un journaliste.

On suivra ainsi Nicolas dans sa quête journalistique mais aussi dans sa quête plus personnelle pour faire le deuil d’une histoire passée. Un très bon moment de lecture.

Corvidés – David Gauthier (Editions Envolume – mars 2021)

2 commentaires sur “Corvidés de David Gauthier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s