Meurtres à Kingfisher Hill de Sophie Hannah

Hercule Poirot est invité à Kingfisher Hill par Richard Devonport qui souhaite que le célèbre détective enquête sur la mort de son frère et innocente sa fiancée qui s’accuse du meurtre. Hercule Poirot accepte ce nouveau défi proposé à ses petites cellules grises et c’est accompagné de l’inspecteur Edward Catchpool qu’il prend place dans le car qui doit les amener sur les lieux. Mais le voyage ne va pas se passer sans encombres et l’arrivée à Kingfisher Hill va révéler bien des surprises. De rebondissements en fausses pistes, Poirot navigue avec son flair habituel au milieu d’une famille aux comportements étranges et de personnages cachant tous de nombreux secret.  

Non, il ne s’agit pas d’un manuscrit secret de la reine du crime mais du quatrième opus écrit par la seule auteure que les héritiers d’Agathe Christie ont autorisé à écrire de nouvelles aventures pour le célèbre héros à moustache.  

Je ne tomberai pas dans la comparaison entre l’original et la suite car je ne suis pas une assez fine connaisseuse d’Agatha Christie pour trancher. J’ai tout simplement retrouvé avec plaisir la plume de Sophie Hannah que j’avais découverte avec Crimes en toutes lettres

« Oui, mon ami, les choses sont toujours plus simples quand le criminel nous offre la satisfaction d’être la parfaite incarnation du mal, sans l’ombre d’une nuance – la méchanceté à l’état pur, de bout en bout. Malheureusement, les êtres humains sont rarement ainsi faits. Il est tout à fait possible de ressentir de l’empathie pour une personne qui a commis un geste terrible, tout en la tenant responsable de ses actes.» 

L’auteure sait donner tout ce à quoi le lecteur s’attend en suivant une enquête d’Hercule Poirot : un détective génial et sûr de lui, un acolyte un peu perdu que Poirot se plait à taquiner sur sa lenteur d’esprit, des secrets de famille, un décor typiquement anglais, quelques pointes d’humour, des pistes qui s’entremêlent, un dénouement qui réunit tous les protagonistes pour la révélation ultime.  

C’est plaisant et très divertissant, parfois un peu alambiqué et à la limite du crédible mais les passes d’armes entre Poirot et les suspects sont savoureuses. Un excellent moment de lecture.  

Meurtres à Kingfisher Hill – Sophie Hannah (Éditions Le Masque – septembre 2020) 

3 commentaires sur “Meurtres à Kingfisher Hill de Sophie Hannah

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s