La Meute de Sarah Koskievic

Olivia, Isadora, Elly, Louise, Rosalie, Romane. Elle constitue ce qu’elles appellent « La Meute », une bande de filles d’âges, d’expériences, de vies, d’envies différents mais liées par un fil d’amitié invisible qu’elles seraient bien en peine d’expliquer.

Sarah Koskievic nous amène au cœur de cette bande, passant du présent au passé pour nous expliquer le lien qui les unit.

Autant le dire, je ne me suis attachée à aucune d’entre ces femmes, trop pleines d’aigreur et de rancoeur. Elles picolent, couchent, parfois se droguent. Ça se veut sans doute trash mais c’est surtout désespérant de solitude et les clichés ne sont jamais bien loin.

Au final pas tellement d’aspérités auxquelles se rattacher et pas beaucoup d’empathie ressentie au fil de ce court roman.

La fin, inattendue et violente, m’a laissée un peu démunie avec mon désintérêt pour ces 6 femmes.

Je m’en voudrais presque de ne pas les avoir appréciées, car aussi insupportables soient-elles, elles ne méritent pas le sort cruel qui leur est réservé. Quelqu’un le mérite-t-il d’ailleurs ? N’est-ce pas à ce questionnement que souhaite nous amener Sarah Koskievic ?

La Meute – Sarah Koskievic (Editions Plon – février 2019)

Merci aux Éditions Plon et à NetGalley pour cette lecture

5 commentaires sur “La Meute de Sarah Koskievic

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s