Dans la neige de Danya Kukafka

15 février 2005, le corps de Lucinda Hayes, 15 ans est retrouvé sans vie.

Lucinda était une adolescente plutôt populaire, en tous les cas connue de tous les habitants de sa petite ville.

Qui l’a assassinée et pourquoi ?

« En trois ans, il ne s’était jamais autorisé à pleurer, temps il avait peur d’ouvrir des vannes qu’il se savait incapable de refermer. Il laissa donc la tristesse lui monter à la gorge, se fondre dans ses glandes, les brûler au plus profond. Mom et lui étaient repliés sur eux-mêmes, engourdis sur le béton qui séchait devant la maison beige s’accrochant aussi fort l’un à l’autre qu’ils en avaient mal aux mains. »

Chacun à son tour, Cameron, Jade et Russ vont raconter les rapports qu’ils entretenaient avec la jeune fille mais aussi les liens plus profonds qui les unissent à la communauté. Cameron est le jeune garçon, amoureux, qui espionnait Lucinda. Jade, une comparse de lycée détestait Lucinda et Russ est l’un des policiers en charge de l’enquête.

« Les confins de Broomsville était plats, ouverts à tous les vents. Des maisons décrépites s’alignaient au bord de la route, dans un décor de pick-up déglingués, de granges branlantes et de drapeaux américains en lambeaux saluant l’espace vide. Les gens ici vivaient différemment : assis sur des canapés défoncés, ils regardaient des télévisions à l’image brouillée et buvaient du thé glacé maison. Les habitations disparaissaient dans le paysage. Et les gens avec elle. »

A travers leurs regards et leurs témoignages c’est toute l’hypocrisie, les mensonges, les faux-semblants qui peuvent habiter une petite ville bien-pensante qui sourdent dans ce roman.

Et donc il s’agit d’un premier roman. J’ai eu de la peine à le croire tant la maîtrise de l’histoire et le style démontrent une incroyable maturité.

« Mais Russ savait bien ce qui arrivait quand on ouvrait son âme un autre. Pour l’avoir fait lui-même – et en vivre encore aujourd’hui les conséquences – dans le véhicule de patrouille avec Lee, partageant tous ces trucs qui se débattent et se tortillent en vous. C’était se présenter à découvert, sans aucune protection. Il ne commettrait plus pareille erreur. »

Danya Kukafka sait admirablement rendre une atmosphère et faire monter l’intensité de l’intrigue jusqu’au dénouement. Au-delà de l’enquête, c’est tout l’aspect psychologique des trois personnages qui fait la force du roman et qui est totalement réussi.

Un passionnant moment de lecture.

Dans la neige de Danya Kukafka (Editions Sonatine – février 2019)

Merci aux Éditions Sonatine et NetGalley pour cette lecture

2 commentaires sur “Dans la neige de Danya Kukafka

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s