Un mariage anglais de Claire Fuller

Un mariage anglaisQue de tristesse et de mélancolie de ce roman de Claire Fuller ! Un récit très émouvant qui nous amène au cœur de l’histoire d’un couple, celui de Gil et d’Ingrid. Vingt ans les séparent. Ingrid est tombée amoureuse de son professeur d’université. Rien que de très banal. Sauf qu’ils se sont mariés, ont eu deux filles, Nan l’aînée et Flora la plus jeune. Et que cette vie de couple n’est peut-être pas celle dont rêvait Ingrid, empêtrée dans sa vie de mère avec un mari qui se révèle lâche, menteur et volage.

Une vie sacrifiée ? Peut-être. On commence l’histoire de nos jours, alors que Gil a l’impression d’avoir vu sa femme, Ingrid, pourtant disparue mais dont le corps n’a jamais été retrouvé. On suit leur histoire sur deux plans : contemporain alors que les deux filles reviennent à la maison pour assister leur père qui est en train de mourir d’un cancer du pancréas. Plus ancien, avec les lettres qu’Ingrid a essaimé dans les livres de la maison, à destination de son mari.

On comprend à travers ces lettres toutes les souffrances de cette femme, mariée à 21 ans, et qui n’a peut-être jamais trouvé sa place d’épouse, de mère, de femme. Ingrid a-t-elle disparu volontairement ? S’est-elle suicidée ? Est-elle partie ? Le roman nous laisse sans réelle réponse, même si on peut la deviner en filigrane.

« Notre mère n’a pas ressenti un lien immédiat avec nous. Je ne suis même pas sûre qu’elle éprouvait un lien avec quiconque d’ailleurs. Elle n’éprouvait sans doute que devoir, attente et culpabilité. Et si c’était devenu trop lourd et qu’elle était partie, et qu’elle était toujours là, quelque part dehors ? »

Le récit nous livre aussi les points de vue de Nan et Flora, forcément divergents car chacune a vécu différemment la disparition de leur mère et leur vie de famille.

Difficile de se trouver en empathie avec le personnage de Gil, un homme qui semble particulièrement égoïste, écrivain à succès qui profite de son charme et de sa notoriété sans se préoccuper des conséquences. On ne peut que compatir à la vie pleine de résignation, de solitude, de trahison que subit Ingrid.

Accompagné par la présence de la mer, ce récit se déploie sous la plume élégante et douce de Claire Fuller, mais nous laisse un goût amer. Ingrid semble en effet avoir payé cher son choix initial, et ses filles ne semblent pas sortir indemnes de cette perte et de l’histoire de leurs parents.

Un mariage anglais – Claire Fuller (Editions Stock – mai 2018)

Merci à NetGalley France et aux Editions Stock pour cette lecture.

6 commentaires sur “Un mariage anglais de Claire Fuller

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s