À nous regarder, ils s’habitueront de Elsa Flageul

C’est l’histoire d’un couple dépassé par ce qui lui arrive.

Alice et Vincent ne sont pas totalement prêts à devenir parents. A sept mois de grossesse, ils n’ont pas encore choisi le prénom ni constitué le trousseau. Comme pour se laisser le temps de grandir encore un peu avant d’accueillir leur enfant.

Mais Alice accouche d’un petit garçon prématuré. Qu’ils décident d’appeler César, un nom d’empereur, de battant, pour lui donner toutes les forces dont il aura besoin pour surmonter les épreuves.

« À peine né, César vivait une vie qui était la sienne, complètement la sienne. C’était vertigineux. Alors pas de prénom pour joli cœur, pas de douceur apprêtée, pas de minauderies. Il s’appellerait César. Avec un prénom pareil, il ne pourrait que s’en sortir. »

C’est l’histoire d’un couple qui veut rester soudé face à l’adversité et dont chacun prend à tour de rôle le rôle de pilier.

« Vincent et moi n’avons plus le luxe de flancher en même temps. Plus le luxe d’être deux face à la vie. Est-ce ça être parents ? Faire des tours de garde sur le chemin de ronde, l’un après l’autre ? Oui, pour que le château jamais ne s’écroule. »

C’est l’histoire d’une femme, d’une mère en souffrance, qui n’était pas prête à vivre ces difficultés mais qui essaie de faire face.

« Parfois, et cela me fait horreur, je ne sais pas ce qui me fait le plus peur : sa souffrance ou la mienne. Sa vie ou la mienne. Laquelle des deux m’importe le plus ? Ne devrais-je pas m’oublier totalement ? N’est-ce pas ça être mère. »

C’est l’histoire d’un amour universel, qui relie les êtres. Une histoire d’espoir au milieu de la souffrance.

« La vie n’est qu’une histoire de cas particuliers. Rien ne fait sens. Rien n’est juste. Rien ne se ressemble. Une vie, ça ne se mesure pas. Une vie, ça ne se compare pas. »

C’est un roman écrit avec le cœur, sensible, juste qui se lit d’une traite avec les larmes au bord des yeux, qu’on soit parent ou pas.

A nous regarder, ils s’habitueront – Elsa Flageul (Editions Julliard – janvier 2019)

Merci aux Éditions Julliard et à NetGalley pour cette lecture

2 commentaires sur “À nous regarder, ils s’habitueront de Elsa Flageul

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s