Champ de tir de Linwood Barclay

La vie n’a décidément rien de paisible dans la petite ville de Promise Falls ! 

C’est d’abord l’inspecteur Barry Duckworth qui voit débarquer dans son bureau un jeune homme hébété qui dit avoir été kidnappé et dont le dos porte, tatoué maladroitement, une accusation de meurtre. 

Puis le détective Cal Weaver est appelé par la famille de Jeremy Pilford pour lui servir de garde du corps. Le jeune homme est soumis à un lynchage en règle et à de nombreuses menaces via les médias et les réseaux sociaux pour avoir renversé et tué une jeune femme. Notamment parce qu’un procès retentissant et l’argent de sa famille, lui ont permis d’être acquitté au motif qu’il était irresponsable. 

De quels vengeurs anonymes sont victimes ces deux hommes ? Est-il possible que les deux affaires soient liées ?  

J’ai retrouvé pour la troisième fois, et avec grand plaisir, la ville de Promise Falls et ses habitants. 

« Les gens sont constamment à l’affût d’un nouveau sujet d’indignation. Un chasseur qui tue un lion en Afrique pour la photo. Une femme qui twitte une blague sur le SIDA. Un politicien bas du front qui pense que le corps d’une femme sait comment empêcher une grossesse à la suite d’un viol. Cet autre juge, qui a condamné à une peine insignifiante ce jeune homme qui avait violé une fille inconsciente. Nous sommes tellement ravis d’être indignés par quelque chose que nous réclamons chaque semaine une nouvelle cible à notre fureur. » 

Le récit suit alternativement l’inspecteur et le détective privé tout au long de l’intrigue qui enchaîne les rebondissements et quelques fausses pistes. Si on comprend assez vite les imbrications de l’une et l’autre affaire, on se demande comment Linwood Barclay va pouvoir nous amener jusqu’au dénouement à travers la succession de chapitres qui défilent à un rythme soutenu mettant en scène une pléiade de personnages atypiques.  

Même si certaines ficelles sont parfois un peu grosses, le lecteur reste accroché par  le rythme de l’histoire, les personnages, leurs caractéristiques et un certain humour qui se dégage de l’ensemble du récit.  

Comme les précédents romans de Linwood Barclay, c’est une nouvelle fois une lecture divertissante. Et pour ceux qui se posent la question, ce nouvel opus peut tout à fait se lire sans avoir lu les précédents. 

Champ de tir – Linwood Barclay (Editions Belfond – mars 2020) 

6 commentaires sur “Champ de tir de Linwood Barclay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s