Les intrépides d’Hervé Commère

Conducteur de taxi, activité qu’il a repris de son père, Raoul est un homme qui semble avoir renoncé à bien des rêves. Lorsqu’il reçoit un courrier l’avisant que l’actuel propriétaire de son immeuble va vendre et donc l’obliger, ainsi que les autres locataires, à se trouver un nouveau nid, Raoul prend le taureau par les cornes et mobilise ses voisins pour trouver une solution. Convaincre le propriétaire de ne pas vendre ou trouver une solution pour racheter, les habitants de l’immeuble, qui ont tous une bonne raison d’y rester, vont faire des pieds et des mains pour ne pas devoir déménager.

Ce roman à l’intrigue improbable se lit avec délectation grâce à un style aussi dynamique que plein d’humour. Si la toile de fond parait difficilement réaliste : mobiliser 6 locataires totalement différents autour d’un commun projet assez fou, la manière de le raconter fait accepter les situations les plus improbables.

Au cours du récit, au comprendra les motivations de chacun des personnages à vouloir rester dans son appartement et on en apprendra un peu plus sur leur passé et les événements qu’ils ont traversés.

“Fini le joli carré d’herbe où se prélasse un chat l’été, exit le banc de pierre et l’arbuste, terminées les histoires de ceux qui vivaient là dont celle de Valérie et moi, rasés les souvenirs et les rires, les espoirs déçus, les joies d’antan, dehors ! Place nette, plus rien, place à l’avenir et à la vie des autres.”

L’alliance de toutes ces personnalités donne un cocktail à la fois détonnant et touchant. On se rêve au milieu d’eux tous, en route dans le Multivan pour une opération de la dernière chance à Cannes comme on s’imaginait intégrer la bande d’amis de Friends il y a quelques années. On en veut de ce type de voisins, chaleureux, attentifs, joyeux et empathiques. On veut avoir sur son palier la touchante Suzanne, la sensible Mélody, le hâbleur Bastien, l’amoureux Raoul et sa douce Valérie ou le mélomane Dave.

Hervé Commère nous raconte ici la force d’un groupe animé par une même volonté et jouant le tout pour le tout pour conserver ce qui, pour eux, est essentiel. La fin, qu’on ne dévoilera évidemment pas, reste assez surprenante. Mais ce qui se raconte ici, ce sont les liens qu’on peut créer avec des personnes qui semblent pourtant bien loin de nous et le positif qui peut ressortir de ce regroupement fortuit. 

Si on ne peut pas nier que ce roman lorgne du côté du “feel-good”, on doit aussi lui reconnaître de le faire avec beaucoup de talent et de drôlerie. C’est un livre résolument optimiste, rempli de bons sentiments, mais aussi plein d’humanité. Et qu’est-ce que cela fait du bien à lire !

Les intrépides – Hervé Commère (Fleuve Editions – mars 2022)

2 commentaires sur “Les intrépides d’Hervé Commère

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s