Summer de Monica Sabolo

Lors d’un pique-nique au bord du lac Léman avec ses amies et son frère, Summer, 19 ans disparaît. Une disparition inexpliquée et inexplicable.

Vingt-cinq ans plus tard, Benjamin le jeune frère de Summer vit toujours avec ce drame en lui.

Ce roman, au-delà d’une disparition, est le récit des relations au sein d’une famille hantée par les non-dits. Il raconte la difficulté à se construire après un drame tel que celui-ci et à vivre au milieu des fantômes.

La vie de la famille de Benjamin semble, en effet, être construite sur une succession de mensonges, sur des événements que les membres de la famille n’ont pas voulu voir ou dire.

Monica Sabolo aborde ainsi les secrets de famille, les silences qui empoisonnent les relations, la volonté de sauver les apparences quoiqu’il en coûte.

Le personnage de Benjamin est finalement celui qui est le plus exploré puisque c’est lui qui raconte et que toute l’histoire est vu par le prisme de ce qu’il a compris ou non dans son enfance. Il semble avoir été le plus affecté par cette histoire et ne pas être sorti de son enfance meurtrie malgré les vingt-cinq ans passés.

« Je compris alors que le docteur Traub n’avait jamais entendu parler de Summer, ni de ma famille. J’étais stupéfait. J’ai compris que des jeunes filles peuvent s’évaporer, devenir un souffle, ou le chant d’un oiseau. Ou alors se décomposer dans un bois, sous des pelletées de terre jetées à la hâte, se métamorphoser avec les saisons, la pluie, les vers, en un tas d’ossements, nets et blanc juste sous les pieds des promeneurs, sans que la marche du monde en soit ébranlée. Sans que personne n’y pense, ou ne prie pour elle, sans que leurs prénoms n’évoquent rien. »

Si la raison de la disparition de Summer m’est venue assez vite à l’esprit, je ne m’attendais pas forcément à la conclusion.

Summer est le second roman de Monica Sabolo que je lis après Crans-Montana et j’avoue avoir une préférence pour Summer. Crans-Montana m’avait laissée à la lisière du récit. Avec Summer, je suis entrée de plain-pied dans l’histoire. La poésie du récit, portée par les rives du lac et les pensées de Benjamin a totalement agi sur moi.

Summer – Monica Sabolo (Le Livre de Poche – janvier 2019 / Éditions JC Lattès – août 2017)

13 commentaires sur “Summer de Monica Sabolo

    1. J’avoue que ça ne m’a pas dérangée. Je suis restée avec la seule notion de la disparition 25 ans avant. Mais je ne me suis pas interrogée sur les époques. Je me demande même si le fait de ne pas dater n’est pas fait exprès.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s