Trois petits tours et puis reviennent de Kate Atkinson

Comment résumer un roman de Kate Atkinson ? Cette auteure est une véritable virtuose du récit labyrinthique dans lequel les destins de ses personnages se retrouvent habilement entremêlés. Elle a l’art de construire une intrigue en distillant des indices comme ça, l’air de rien, et en faisant entrer petit à petit les vies des uns dans celles des autres pour mettre en scène un récit totalement cohérent mais qui ne dévoile toutes ses subtilités qu’une fois la dernière ligne lue. Bref, on l’aura compris j’aime les livres de Kate Atkinson depuis que j’ai découvert La souris bleue (qui n’est pas son premier roman, mais le premier que j’ai lu d’elle).

Je pense ne pas avoir raté beaucoup de ses livres et je les lis toujours avec un égal plaisir.

Je tente quand même un petit résumé de ce nouvel opus des œuvres de Kate Atkinson !

« Quelqu’un avait expliqué un jour à Reggie qu’il y avait toujours plus de questions que de réponses. Le quelqu’un qu’elle avait vu en train de courir vers la falaise la veille au soir. Le quelqu’un à qui elle avait sauvé la vie, autrefois. Qu’est-ce que Jackson Brodie faisait ici ? C’était un homme qui créait la confusion dans son sillage. En plus il lui devait de l’argent. »

Jackson Brodie est un ancien policier reconverti en détective privé. Installé au bord de la mer au cœur du Yorkshire, il jongle entre une ex-femme, un fils adolescent et un chien vieillissant et enchaîne les enquêtes principalement pour des histoires d’adultère. Sa rencontre avec un homme prêt à se jeter du haut d’une falaise et l’enquête qu’il mène pour le compte d’une femme inquiète vont toutefois perturber sa routine.

Kate Atkinson va alors nous emmener au cœur de secrets passés et présents qui mêlent histoires d’argent, trafics, pédophilie et nous embarquer dans une intrigue palpitante dont on attend le dénouement avec délectation.

« Le truc, avec le passé, c’est qu’on avait beau s’enfuir loin loin, courir vite vite, il était toujours sur vos talons, prêt à vous mordre. »

Kate Atkinson réussit ce tour de force de multiplier les personnages sans jamais perdre le lecteur mais aussi de faire ressurgir des éléments du passé qui viennent éclairer le présent sans s’y appesantir pendant des pages. Tout est savamment dosé : le suspens, l’humour, la présence des personnages au fil des pages, l’équilibre de chacun dans l’histoire. Et le rythme du récit qui semble s’emballer à mesure que le dénouement approche.

Trois petits tours et puis reviennent – Kate Atkinson (Editions JC Lattès – mars 2020)

13 commentaires sur “Trois petits tours et puis reviennent de Kate Atkinson

      1. J’ai adoré : A quand les bonnes nouvelles, et sa duologie : Une vie après l’autre et la suite L’homme est un dieu en ruine. Mais il m’en reste quelques uns dans ma biblio que je n’ai pas encore lu.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s