L’abolition des privilèges de Bertrand Guillot 

On a parfois l’impression de tout connaître de cette année 1789 et de celles qui ont suivi. La prise de la Bastille le 14 juillet, la fin des privilèges votée le 4 août, la mort de Louis XVI en 1793… Mais finalement, serait-on capable de dire avec précision de quels privilèges il s’agissait et de ce qu’impliquait leur abolition ? Pas vraiment. Et pourtant de cette nuit du 4 août, la France va sortir transformée, l’Ancien Régime disparaître et une nouvelle France va naître. 

Dans ce livre très documenté, très moderne et plein d’humour (oui, c’est possible en parlant de l’Histoire de France), Bertrand Guillot revient sur cette fameuse date et surtout sur tous les événements qui se sont enchaînés et qui ont amené, inexorablement, à ce moment charnière pour la France. C’est un récit très vivant car l’auteur met en scène les différents protagonistes osant leur prêter parfois des propos à la tournure très actuelle. Et cela fonctionne très bien.  

Il convoque ainsi Sieyès, Mirabeau et de Noailles, peut-être les plus connus, Louis XVI évidemment et Necker, mais aussi des personnalités qui ont joué un rôle primordial et dont les noms ne sont pas forcément enseignés dans les livres scolaires : Adrien Duquesnoy, Joseph Delaville, Jean-Jacques Duval d’Eprémesnil, Guy-Jean-Baptiste Target… et tant d’autres. Membres de la noblesse, du clergé ou du tiers-état, venant de toute la France, ils ont tous siégé à la toute nouvelle Assemblée Nationale et donné une véritable impulsion pour faire bouger les choses même si l’impulsion a été parfois longue à venir. Bertrand Guillot s’amuse ainsi de ce défaut, très français, de ces discours et de ces réunions sans fin dont rien n’émerge avant qu’une sorte d’emballement ne s’empare des personnes, donnant parfois l’impression que les événements échappent à leurs initiateurs. 

“Au soleil couchant, le royaume de France n’était qu’une fédération de provinces hétéroclites ; au matin du 5 août, c’est un pays unifié qui va se réveiller. Une seule nation, un seul droit, un seul régime.” 

C’est cette nuit, et ces hommes (oui, uniquement des hommes !) réunis dans cet Hôtel des Menus Plaisirs, qui ont fait chuter l’Ancien Régime et qui ont permis à une nouvelle ère d’advenir. Même s’il faut bien le reconnaître, les privilèges ne sont sans doute pas tous tombés, loin de là !  
L’auteur analyse ici avec beaucoup de finesse les causes et les conséquences de cette date décisive mais la met aussi en perspective par rapport une actualité plus contemporaine et à notre société moderne ouvrant ainsi à une vraie réflexion sur les effets à long terme d’une décision prise il y a plus de 230 ans ! 

C’est passionnant et très plaisant à lire. Malgré le gros travail d’enquête et de recherche qu’il a dû effectuer, Bertrand Guillot ne fait jamais ressentir à son lecteur tout le labeur que la rédaction de ce livre a nécessité. 

L’abolition des privilèges – Bertrand Guillot (Editions Les Avrils – janvier 2022) 

4 commentaires sur “L’abolition des privilèges de Bertrand Guillot 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s