Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

Voilà un roman que je serais bien en peine de résumer. Et pourtant j’ai été happée d’emblée par l’histoire et les personnages. Je ne pense pas avoir jamais lu un livre tel que celui-ci dans la construction et l’intrigue.

Si on accepte le côté fantastique du récit (ce que j’ai fait) on ne peut être que transporté par l’histoire au point de ne plus lâcher le livre jusqu’au dénouement (ce qui m’est arrivé).

Je tente quand même un petit résumé. Le personnage principal, invité des Hardcastle dans leur domaine anglais de Blackheath, se retrouve condamné à revivre la même journée : celle de la mort d’Evelyn Hardcastle.

« Peut-être est-ce le costume, mais ce geste semble quelque peu théâtral, presque répété. J’ai soudain le sentiment de faire partie d’une pièce dans laquelle tout le monde connaît ses répliques sauf moi. »

Guidé par un homme énigmatique, le médecin de peste, il revit cette journée dans différents corps et doit mener l’enquête pour éviter que ce drame arrive.

Qui en veut à la jeune femme, pourquoi, cela a-t-il un lien avec la mort de son jeune frère survenue 19 ans plus tôt ? Et qui est cette mystérieuse Anna, toujours présente quelque soit le déroulé de la journée et qui semble être aussi engluée dans cette répétition du temps ? Comment identifier ce valet de pied qui semble animé de bien mauvaises intentions ? Autant de questions auxquelles le héros se voit contraint d’apporter des réponses s’il veut se sortir de ce « jour sans fin ».

« Cette journée se répétera huit fois, et vous la verrez avec les yeux de huit hôtes différents. Bell a été le premier, le majordome le deuxième et M. Davies le troisième. Ce qui signifie qu’il ne vous reste que cinq hôtes à découvrir. »

Je l’ai dit, j’ai trouvé ce roman passionnant. Il oblige le lecteur à rester parfaitement attentif tout au long des pages. La construction est intelligente, le style totalement maîtrisé. L’auteur n’hésite pas à glisser même quelques pointes d’humour au cœur d’un récit haletant.

« Rien de ce qui se produit ici n’est inévitable, bien qu’il puisse en paraître autrement. Les événements ne cessent de se dérouler de la même manière jour après jour, parce que les autres convives ne cessent de prendre les mêmes décisions jour après jour. »

Ce roman m’a fait penser par bien des aspects aux Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe, notamment par ce mélange entre enquête et fantastique.

Les sept morts d’Evelyn Hardcastle – Stuart Turton (Editions Sonatine – mai 2019) – Avec NetGalley

9 commentaires sur “Les sept morts d’Evelyn Hardcastle de Stuart Turton

  1. Ce livre apparaît de plus en plus dans les blog et Instagram littéraires… Je commence à être intriguée, je risque de céder à la tentation !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s