L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton 

1634, à Batavia en Indes Orientales. Plusieurs passagers prennent place à bord du Saardam pour rejoindre Amsterdam. Parmi eux, le gouverneur général ainsi que sa femme, sa fille et sa maîtresse, Arent Hayes qui a pour mission de surveiller le prisonnier Sammy Pipps, un célèbre détective qui va voyager à fond de cale. La traversée va vite devenir une véritable épreuve surtout lorsqu’il devient évident pour tous que le Saardam est victime d’une malédiction et que des événements inexplicables s’enchaînent. 

La vengeance est un plat qui se mange froid et quand on se fait aider par des esprits maléfiques elle prend encore plus de saveur. Si ce roman est bien moins original et inventif que Les Sept morts d’Evelyn Hardcalstle, le précédent roman de Stuart Turton, il se lit toutefois avec plaisir. Il s’agit ici d’une véritable enquête, qui vise à expliquer les choses totalement irrationnelles qui se passent à bord du bateau, et qui semblent provenir d’un esprit nommé Old Tom.  

« Les gens donnaient une voix au ciel car ils avaient quelque chose à demander : une meilleure récolte, un enfant en bonne santé ou un été plus doux. Dieu était l’espoir, et l’humanité avait besoin d’espoir de la même manière qu’elle avait besoin de chaleur, de nourriture et de bière. Mais avec l’espoir venait la déception. » 

Bloqués dans un bateau balloté par les vagues, les passagers n’ont pas d’autre choix que de subir une succession de mésaventures qui fait peu à peu monter une terrible angoisse ainsi que des conflits entre les marins, les mousquetaires embarqués sur le navire et les passagers. Un véritable piège flottant !  

Ce récit possède des accents de Sherlock Holmes qui se serait égaré chez les pirates. C’est agréable à lire et divertissant. Les périls s’enchaînent et l’auteur s’amuse avec les superstitions des uns et des autres.  

La multiplication des protagonistes perd parfois un peu le lecteur mais certains personnages sont intéressants, notamment celui de Sara, la femme du gouverneur général, qui cherche à gagner sa liberté dans un XVIIème siècle qui n’est pas tendre avec les femmes. Intelligente et rebelle, c’est en grande partie à elle qu’on doit la résolution de l’enquête.  

Le revirement final n’est pas totalement surprenant pour qui saura lire entre les lignes et cumuler les indices, mais l’ensemble demeure agréable.  

L’étrange traversée du Saardam – Stuart Turton / Traduction de Fabrice Pointeau (Editions Sonatine – mars 2022) 

Publicité

6 commentaires sur “L’étrange traversée du Saardam de Stuart Turton 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s