Le baiser de Sophie Brocas

Sophie Brocas est une excellente conteuse, capable de nous faire croire que l’histoire qu’elle a créé est parfaitement réelle.

Ce roman met en scène Camille, avocate pointilleuse dont la vie extrêmement bien réglée prend un nouveau tour lorsqu’elle est contactée par le directeur des cimetières de Paris car un marchand d’art semble vouloir s’accaparer la statue Le Baiser de Constantin Brancusi qui orne la tombe de Tatiana Rachewskaïa au cimetière du Montparnasse.

La jeune femme, morte en 1910 à 23 ans et son rapport avec l’artiste éveillent très vite la curiosité de Camille qui voit là une occasion de prendre un peu le large de sa vie un brin austère.

L’histoire se raconte à deux voix. D’un côté le journal intime de Tatiana nous livre quelques informations sur la vie de la jeune russe exilée à Paris chez une tante vieux jeux. Tatiana côtoie le monde des artistes bohèmes (Brancusi donc, mais aussi Satie, Man Ray, le Douanier Rousseau). Elle goûte à cette liberté qui flotte encore dans l’air parisien et aux changements qui s’opèrent dans la société.

« Tante veut me marier. Comme si j’étais un meuble. Mon état de femme me révolte. Je ne consacrerai ma liberté qu’à un homme que j’aimerai à la folie. Sinon, je m’enlaidirai pour échapper aux liens. Je me ferai anarchiste pour faire exploser le bal des prétendants, les tasses en porcelaine et les pendeloques en cristal. »

En parallèle, on suit l’enquête que mène Camille mais aussi sa transformation de jeune femme légèrement coincée en une personne un peu plus libre, comme si Tatiana lui transmettait un peu de sa jeune fougue.

Sophie Brocas se base sur une réalité, la statue de Brancusi est effectivement au cœur d’un imbroglio juridique, et invente autour une histoire d’amour en recréant toute une époque.

Le roman questionne sur la propriété d’une œuvre d’art, sur sa transmission, sur la valeur marchande qu’elle représente.

A travers le portrait en miroir de Camille et Tatiana, Sophie Brocas dresse aussi le portrait de deux femmes fortes et indépendantes.

Un bon moment de lecture qui mêle habilement fiction et réalité.

Le Baiser – Sophie Brocas (Editions Julliard – janvier 2019)

Merci aux Éditions Julliard et à NetGalley pour cette lecture

3 commentaires sur “Le baiser de Sophie Brocas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s