Lame Dame Flamme d’Yves Herlemont

En ce jour du mercredi 28 février 2007, l’inspecteur Louis Horff à la lourde tâche de rédiger un rapport sur un événement terrible qui vient de survenir : une mère de famille a égorgé ses cinq enfants avant de tenter de se donner la mort. Ce drame fait terriblement écho à la vie personnelle de Louis qui a perdu sa femme, âgée de vingt-cinq ans et enceinte, dans l’incendie d’un camping il y a de nombreuses années.

A l’aube de sa retraite, cette tragédie va faire basculer l’inspecteur Horff.

Je ne peux pas trop entrer dans le détail de l’histoire sans dévoiler les ressorts narratifs et en ôter le suspens.

Je dois avouer avoir eu un peu de mal avec ce roman par ailleurs très bien écrit.

La lourdeur du sujet, inspiré par deux faits divers, et les détails qu’Yves Herlemont apporte sont largement propices à créer une ambiance étouffante dont on a hâte de s’extraire.

Par ailleurs, les références mythologiques me sont trop inconnues pour que les liens se fassent facilement avec l’histoire du roman.

Ce récit tend largement vers le fantastique et le baroque, créant un univers vraiment très particulier avec des personnages hantés par des histoires dramatiques.

Cela n’est pas sans faire penser aux contes horrifiques d’Edgar Allan Poe ou à certaines histoires de Théophile Gauthier. Des récits où les mondes des morts et des vivants sont irrémédiablement imbriqués et où le plus invraisemblable paraît toutefois possible.

Lame Dame Flamme – Yves Herlemont (Editions Encre Rouge – mai 2019)

7 commentaires sur “Lame Dame Flamme d’Yves Herlemont

  1. Bonjour Christelle,

    Je vous remercie infiniment pour votre critique circonstanciée. Je devine entre vos lignes que si mon roman ne vous a pas enthousiasmée, il vous a intéressée. Je n’en demande pas plus. J’ai le plaisir (et la chance) d’écrire sans la contrainte de plaire (ce qui ne signifie pas que je souhaite déplaire) sur des sujets qui me touchent en essayant d’innover sur le plan de la construction narrative (la lecture de William Faulkner a été marquante dans ma vie littéraire). Vos références à Edgar Poe et Théophile Gautier me flattent énormément moi qui ai une passion pour la littérature du 19ème siècle. Je suis en train de lire « Un Mâle » de Camille Lemonnier, c’est un véritable régal. Est-ce que vous m’autorisez à communiquer votre critique à mes contacts électroniques ? Je les informerais ainsi de l’existence de votre blog qui m’apparaît très constructif et bienveillant sans être complaisant. Je le trouve également très bien balancé entre maisons d’édition connues et moins connues.

    Toutes mes félicitations pour votre remarquable travail. Encore merci.

    Yves

    ________________________________

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s