Des âmes consolées de Mary Lawson

Clara, huit ans, reste aux aguets derrière sa fenêtre, attendant le retour de sa sœur aînée qui a fugué. La petite fille s’occupe par ailleurs de Moïse, le chat que sa voisine, Mme Orchard, lui a confié avant de partir pour l’hôpital. Mais voilà que s’installe dans la maison de la vieille dame un homme inconnu, Liam Kane. En plein divorce, venant de donner sa démission, Liam a trouvé refuge dans cette maison qu’Elizabeth Orchard lui a légué. Petit à petit la fillette et son nouveau voisin vont s’apprivoiser tandis que les recherches se poursuivent pour retrouver Rose, la sœur de Clara.

Le roman alterne les récits des trois principaux protagonistes. Clara est une petite fille très attachante et éveillée qui souffre de l’absence de sa sœur et du fait que ses parents semblent vouloir lui cacher des choses. Elle finit par s’attacher à Liam et à lui accorder sa confiance. Pourtant, celui-ci est plutôt perdu, entre son divorce, sa démission et son arrivée dans une ville où les habitants semblent suivre ses moindre faits et gestes. Quant à Mme Orchard, hospitalisée, elle se rappelle d’un événement dramatique qui la lie à Liam et que le lecteur apprendra au fil de la lecture.

« C’est peut-être une question de conjugaison. Ou de grammaire. Notre amour a existé, existe toujours et continuera d’exister. Dans le grand continuum du temps, peut-être que ces distinctions cesseront d’être. »

Ce roman fait indéniablement du bien. Par la bienveillance qui en émane, par ces trois personnalités, chacune à un stade de sa vie, et que Mary Lawson sait nous rendre proches. Sans tomber dans la facilité et sans être inutilement démonstrative dans l’émotionnel, elle réussit à nous embarquer auprès de chacun des personnages à qui elle parvient à donner une voix très personnelle. La construction qui alterne habilement les prises de parole et qui mélange la chronologie des faits est totalement maîtrisée et permet de comprendre les imbrications entre les histoires des trois personnages.

C’est plein de belles émotions, mais jamais mièvre, rempli de sensibilité, raconté avec beaucoup de finesse, de douceur et de tendresse. Un bien beau roman qui redonne foi en l’humanité, en tous les cas dans l’humanité qui habite la jolie ville de Solace !

Des âmes consolées – Mary Lawson / Traduction Valérie Bourgeois (Editions Belfond – février 2022)

9 commentaires sur “Des âmes consolées de Mary Lawson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s