Minuit dans le jardin du manoir de Jean-Christophe Portes

Denis Florin est un jeune notaire, installé en Normandie. Depuis le décès de ses parents alors qu’il avait sept ans, il vit avec sa grand-mère Colette dans le manoir de Caudebec. Célibataire, un peu inadapté au monde qui l’entoure, sa grande passion consiste à reconstituer des batailles célèbres avec des soldats de plomb.  

Son monde bien ordonné va voler en éclat lorsqu’il se retrouve face à une tête posée sur un pique dans son jardin ! En parallèle il s’aperçoit de la disparition de sa grand-mère qui s’est proprement volatilisée. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le voilà sous les feux des projecteurs des médias et envisagé comme coupable par la police. Et son attitude pour le moins étrange ne va pas aider à le disculper.  

Aidé d’une journaliste télé convaincue de son innocence il va se lancer à la recherche de sa grand-mère, poursuivi par un policier zélé et par des tueurs sans pitié. Une enquête qui va le mener de la Normandie en Espagne dans les pas des conquistadors et sur les traces d’un mystérieux trésor.  

Mélange de Club des Cinq (même s’ils ne sont que deux !), de James Bond (les cascades spectaculaires en moins) et de Gaston Leroux pour le côté un tantinet désuet (oui, je me rends compte que “tantinet” est lui-même un peu démodé mais je viens de sortir de ma lecture), ce roman est le parfait divertissement d’une fin d’année pluvieuse. Il met de la légèreté et du sourire dans une lecture qui met en scène des barbouzes, des mamies flingueuses et un héros totalement dépassé par les événements et qui les subit plus qu’il ne les comprend.  

“D’un tel homme on attendait ni vagues ni indiscrétions. Il était pour ainsi dire transparent. Un tombeau, plus discret que tous les confesseurs du Vatican réunis. Bref, un parfait notaire.” 

C’est bourré d’invraisemblances et de moments totalement burlesques. La fin est hautement improbable voire surréaliste. Mais le tout est suffisamment déjanté pour qu’on sente que l’auteur ne prend pas tout cela vraiment au sérieux et cherche à ouvrir à son lecteur une porte vers une évasion bienvenue, une sorte de retour vers l’enfance et la magie de l’imaginaire. 

J’ai l’impression que Denis Florin pourrait devenir un personnage récurrent, avec sa grand-mère ou pas, mais ses aventures pourraient être infinies !  

Bref, vous l’aurez compris, c’est une lecture amusante qui mélange polar, aventures et histoire. Entortillez-vous dans un plaid et accompagnez donc Denis et Colette dans leur folle équipée !   

Minuit dans le jardin du manoir – Jean-Christophe Portes (Editions Le Masque – septembre 2020) 

5 commentaires sur “Minuit dans le jardin du manoir de Jean-Christophe Portes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s