L’invitation à la valse de Rosamond Lehmann 

Kate et Olivia Curtis sont sœurs, aussi différentes physiquement que de caractère mais néanmoins très proches. En ces jours qui suivent de quelques années la fin de la première guerre mondiale, l’ambiance est à la frivolité pour les deux jeunes filles toutes deux préoccupées par le bal qui doit avoir lieu dans quelques jours chez Lady et Lord Spencer. Olivia vient à peine d’avoir 17 ans et pour elle, comme pour Kate, ce sera le premier bal, la première occasion de sortir en société et de faire des rencontres. Comme le laisse penser la titre de ce roman, l’essentiel de l’intrigue se déroule durant le fameux bal. Et je dois dire que j’ai passé une excellente soirée avec Olivia et Kate ! 

Car si le propos est léger, les caractères des personnages qui défilent sous les yeux de lecteurs sont finement décrits, avec un sens aiguë de l’analyse montrant tour à tour les qualités ou les défauts des uns et des autres.  

« Elles la regardaient s’éloigner, s’éloigner d’elles, de leur vie, du travail en commun, des thés improvisés dans la salle d’étude, des confidences échangées, des bêtises qu’on disait ou qu’on faisait ensemble ; du temps heureux où l’on s’ennuyait… s’en s’ennuyer ; où l’on s’agitait… pour ne rien faire ; du rêve doux et mélancolique de l’adolescence partagée ; et elle s’en allait vers un monde où Kate et Olivia ne pouvaient la suivre. » 

La jeune Olivia est ainsi transportée d’un danseur à l’autre, d’une conversation à l’autre et Rosamond Lehmann nous montre une jeune fille sensible et particulièrement empathique. Le roman n’est pas dénué d’humour mais l’auteure arrive à y amener certains moments de gravité comme par exemple avec ce jeune homme devenu aveugle durant la guerre et qui semble accepter son sort avec patience et détermination et pour lequel Olivia ressent beaucoup de compassion sans toutefois que cet état d’esprit dure plus d’un moment de tête à tête. Car c’est aussi cela ce roman : une alternance de moments poignants et d’autres plus amusants, traduisant parfaitement ce que peut ressentir cette jeune fille de 17 ans, propulsée dans un monde de fête et d’apparences. L’auteure exprime à merveille les questionnements, les engouements et les brusques désintérêts d’une jeune fille encore si proche de l’enfance.  

« Quand les gens ne sont pas comme on les aime, il faut les aimer comme ils sont. » 

Étonnamment, la plume de Rosamond Lehmann est très moderne. Au point que j’ai dû vérifier la date de publication de ce roman (1932 !). Le récit véhicule ainsi des messages d’émancipation et de féminisme alors même que les personnages évoluent au milieu de vieux manoirs anglais et que les a priori de classe sont encore tenaces.  

Il faut se laisser emporter par cette valse !  

L’invitation à la valse – Rosamond Lehmann (Éditions Belfond Vintage – octobre 2020) 

4 commentaires sur “L’invitation à la valse de Rosamond Lehmann 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s